Reprise, retours sur...

 

6 octobre 20

La librairie est donc rentrée de ses petits congés.

 

Retour sur Terre, ferme.

 

Des petits travaux qui changent la vie continuent de se faire : aménagement de l'arrière boutique par Maud, amélioration continue du logiciel de gestion de librairie, Abelujo, logiciel libre développé par Vincent Dardel, informaticien, un peu de travail administratif (Comptabiliser les droits Sofia à payer), merci Malika ; mise en place de la possibilité de payer en CB (avec une commission bancaire entre 0,39 et 0,41 % sur les montants), voilà, tout ça c'est fait !

 

À faire dans le mois : changer des meubles (oui, encore !! toujours !!!) pour gagner en présentation et en espace de circulation pour que la boutique soit enfin, enfin, enfin accessible aux personnes avec des roues… (toujours à la recherche de bois brut, planches, meubles à désosser ou transformer, tasseaux, etc. pas d'agglo.)

 

Après un été épatant, de folie même, une rentrée masquée et transitionnelle, avec Quelle Foire, joli week-end de foire écolo avec conférences, visites de lieu, films, et tables de livres de circonstances, le travail reprend.

 

Servir les bibliothèques, le collège, les écoles (en livres de fiction, pas de scolaire), préparer une table pour un petit moment Alimenterre (flyer ici) à La Morte la semaine prochaine, faire les cartons de retours (de salons, d'invendus, d'erreurs de commande…), pour mieux accueillir les nouveautés et du fonds qui attendent d'être invité ici…

 

Bien sûr servir dans la joie et la bonne humeur à peine masquées, les lecteurs et lectrices, tenir le fonds de base, préparer les commandes hebdo… la vie d'une librairie, quoi…

 

La liste est encore longue, elle concerne aussi le futur de l'activité et fera l'objet d'un courrier aux adhérentes et aux soutiens de la librairie, dans le courant du mois…

 


Ce mois ci pas d'événement, le temps me manque. J'espère proposer quelque chose le mois de Novembre et que bientôt, comme tout le monde, nous puissions retrouver une convivialité nouvelle. Pas de retour à la normale, ni saisonière, ni sociale, ni sociétale…

 


C'est quoi la normalité, d'ailleurs ? En écoutant une redif de Concordance des Temps sur l'érotisme au Japon dans l'époque d'Edo (1603-1867) – c'est précis – Il y est évoqué à un moment le fait que le mot Normalité n'existait pas avant l'ère Meiji (1868 et 1912), période dite de Modernisation, c'est à dire d'industrialisation et d'occidentalisation forcée du Japon par ses élites. Pour écouter cette émission et comprendre encore une fois les bienfaits dévastateurs de l'occident sur les cultures traditionnelles, les liens sociaux et le rapport au corps : ici.
 


Tiens, allez, je vais faire rentrer ce superbe manga du regretté Jiro Taniguchi, Au temps de Botchan, sur la vie de Soseki, lorsqu'il écrit son œuvre majeure, de ses amis poètes, communistes, anarchistes et de cette période si trouble que l'ère Meiji.
 


Bref, encore une fois, une invitation à se départir de normalité, anormalisons-nous, sachons trouver ce qui fait de nous des êtres humains, et c'est, je pense, bien plus la poésie que les cheminées des usines et des canons.
 

Allez, en attendant, on va aller faire et défaire des cartons !!!

 

Merci à toutes et tous et à bientôôôôt !!
Raphaël

 

 

Retour