Encore un dimanche de passé...

 

20 avril 20

Chères et chers, salut.

 

Je m'étais dit, tiens, je vais écrire tous les dimanches.

On est… mercredi, c'est ça ?

Ah, non, en fait… on est dimanche d'après !! Gasp !

 

Finalement j'aurais mis 7 jours pour envoyer cette lettre, le temps se distend, se distant de nous, distants…

 

Je dois dire que même si je respecte peu ou prou la grasse mat' dominicale, j'ai un peu du mal certains jours à savoir le quel est-ce.

 

Allez, une lettre de 3 pages avec des phrases à rallonge et des références, des liens et des infos sur la librairie…

 

Toujours en rappelant que, faisant partie des privilégiés qui ne ramassent pas les ordures (une chanson pour commencer : ici), ni les vieux que les gens jettent (une autre : hop) ou les caissières usagées de supermarché (et hop : chanson ) j'ai la chance de ne pas vivre la fameuse guerre (qui entre temps, parole du robot présidentiel oblige, est devenu un truc mielleux, gluant, hypnotique).

 

Amusant de remarquer que ces trois chansons proviennent d'une même origine, François Hadji-Lazaro, que beaucoup connaissent surtout pour ses rôles dans les films de Caro et Jeunet, pour son physique étonnant, souvent.

 

J'ai d'ailleurs un souvenir, gamin, de cet homme là, à l'époque où la télévision remplissait encore sa mission (et mon temps), et aussi invitait des gens qui avaient quelque chose à dire. Remarque, je ne fais que supputer, m'étant sevré de télévision il y a plus de 20 ans (mais je n'ai aucun doute sur la bassesse des vendeurs de temps de cerveaux dispo).

 

Bref, pour dire que si je ne me souviens plus de ce qu'il avait pu exprimer, je me souviens que cela avait aiguisé un tranchant de sens critique chez moi. Il n'est pas un « bon client » TV : gros, bizarre, avec une pensée politique (hou la, la). Dites moi si on en voit encore dans le tube cathodique.

 

Aujourd'hui il fait des albums et des spectacles pour enfants. J'espère qu'il va bien, cet homme là qui est un artiste complet, talent musical (il n'a pas fait que du punk, hein!), chanteur réaliste, multi-instrumentiste il fait partie de celles et ceux qui arrivent à toucher les mots justes, avec finesse, tendresse, colère… Allez, une dernière pour la route : une belle histoire d'amour… ;)

 

Tiens, c'est vrai, si t'as l'habitude de passer à la boutique, ça ressemble à une discussion musicale* qui peut arriver… bon, ben là c'est un monologue ;) (comment ça, ça change pas beaucoup de… rôh !)

 

Concernant la librairie, justement, on a travaillé avec Vincent, l'informaticien, (enfin, surtout lui) pour mettre le stock en ligne et accessible, pour que tu/vous puissiez assouvir les besoins livresques, par le biais de réservations (panier) que tu viendras chercher seul.e tel jour telle heure. (cf mode d'emploi en fin de lettre)

Comme le marché de substitution mis en place au village… (ici). (Pis ce site Trièves Solidaire et l'émission Salut à toi ! (mardi, jeudi, samedi 18h10) de radio dragon pour les choses locales du Trièves et celui là pour la suite à Mens)

 

Bon, c'est sûr, je suis content de sentir le besoin, le soutien… je l'ai déjà dit dans la précédente infolettre (ici).

 

Ce sera, c'est sûr, un bon outil, même en dehors des temps de confinement à rallonge (qui rappelons le, certes protègent les populations vulnérables à la maladie, mais aussi répondent au saccage des services hospitaliers… en rebond, à lire un article ici sur les sauveurs autoproclamés de la nation… tu sais, on en parlait l'autre fois, la World Company…)

 

Alors, voilà, ça y est je me perds… ça m'apprendra à faire une infolettre du dimanche du mercredi le dimanche suivant…

 

Tout ça pour dire que le tout numérique, ça va bien 5 mn, surtout quand ça commence (continue) d'en prendre 60… ou 60 jours… Mais bon, comme tout outil, faut savoir s'en servir. Et là, on voit les fractures… On en reparlera, tiens…

 

D'ailleurs, il y a toujours en accès audio les lectures par les amies de la Palpitante ici :

 

Depuis les confins

 

En tout cas, déjà dire que cette période me permet de réfléchir dans mon coin aussi sur l'avenir de la librairie, en ce qui concerne son utilité sociale… On en reparlera quand ce sera mûr et lancé, ménageons nos effets d'annonce, il reste quelques semaines…encore…

 

En attendant, Vincent-l'informaticien va râler (je ne pense pas vraiment, c'est plutôt mon genre que le sien.) mais voici en avant première l'adresse pour faire des réservations… (ce sera en évolution ergonomique constante…)

 

3615.lapalpitante.fr

 

… oui, je sais… c'était tellement tentant… et je ne suis pas le premier, comme l'Atelier Fluo à Grenoble (3615fluo.net) où nous avons imprimé, avec la camarade Lynhood musicienne, peintre, sérigraphe, vivante (rappelle toi ici et + ), les ex-libris de 2020, dessinés par Jérôme Jouvray, auteur BD, pour les adhérent.es de la palpitante… (association le Jardin Statuaire)

 

Alors, d'ailleurs, si tu/vous voulez adhérer, ré-adhérer (qu'y disaient), c'est possible ici :

 

Adhésion (avec, donc un bel ex-libris en sérigraphie offert… la prochaine fois qu'on se verra !)

 

Pis si vous tu/vous voulez faire un don, c'est possible aussi, ici :

 

Don de soutien

 

(Juste pour dire que souvent, très souvent, les librairies ont des mécènes. C'est déjà le cas de la Palpitante, pour son loyer, et à d'autres moments ponctuellement…il y a beaucoup de raisons à cela, la fragilité des librairies est hélas très courante…)

 

Pis si vous voulez payer la tournée au café des sports, z'en auront besoin aussi, c'est ici :

 

Paye ta tournée !

 

Voilà voilà, voilà…

 

Bien sûr, l'événement Poésie / Image / Poterie du 6 au 10 mai sera transformé, transposé, transdaté, transcendé ! On en reparle, j'en reparle avec les camarades qui devaient venir, d'abord…

 

Pis si tu veux te griller un peu les rétines en lisant une chronique intelligente de Christian Lehman, médecin et écrivain (notamment : No Pasaran, éd. L'école des Loisirs), émet une pensée quotidienne sur la situation. Une parole qui fait du bien. Ici.

 

 

Allez, Salut ! Pis restez bien chez toi ! Je veux dire, en toi… dans ta tête et ton corps, y a que là, vraiment qu'on est vraiment chez soi.
Le reste… on en reparlera !;)

 

Et… tout de mieux !

 

Raphaël
 

* Bon, la semaine prochaine, je ferais une petite sélection musicale, tiens ! Quitte à utiliser le numérique, autant lancer des trucs à écouter et aller faire autre chose !

 

​Le « mode d'emploi » pour le 3615 lapalp

Page 1 :

 

bonjour, bienvenue sur le site de réservation informatique du world wide web de la librairie !

Toute notre équipe se mobilise pour vous servir en temps de confinement.

 

Vous pouvez chercher par titre, auteur.e ou éditeur ou même fouiner par rayon.

 

Ci après une liste des éditeurs disponibles dans les rayons de la librairie. (à venir)

 

Vous pouvez toujours appeler le libraire pour des renseignements plus poussés

 

les mardis, mercredi, jeudi de 14h30 à 16h30

 

04 56 55 23 08 ou 09 53 35 04 65

n'hésitez pas à laisser un message, je vous rappelle. Ou par mail. contact@lapalpitante.fr

 

Si vous avez des questions à propos d'un titre ou auteur.e il y aura bientôt un petit bouton sur chaque fiche qui dirige vers sa page sur le super site Babelio qui vous donnera un peu des infos sur les livres et auteurs (parfois, rarement, il n'y a pas de fiche…) sinon, faites une recherche sur le site https://www.babelio.com/

 

Vous pouvez réserver vos livres grâce au panier, il vous suffit de cliquer + dans la rangée du livre (ça peut toujours être annulé, hein, pas de panique, en cochant la x dans le panier)

 

Un fois vos emplettes faites, cliquez sur le panier là-haut à droite…

 

Bonne balade virtuelle dans les rayons…

 

Pour l'occasion, c'est plus compliqué, mais si vous avez un titre en tête, ou un.e auteur, posez toujours la question par mail. Les prix de l'occase varient entre 2 et 5 pour les poches et entre 5 et 8 pour les grands formats, avec des exceptions.

 

(PANIER)

 

page 2

 

Et voilà.

 

En remplissant et validant le formulaire ci après, la commande arrive chez moi par voie de courrier électronique, c'est magique !

 

Il est possible qu'il y ait des errare humanum in la commandum, soit de base, soit parce que le stock n'est actualisé qu'une fois la nuit. Si jamais c'est le cas, je vous préviendrais !

 

Ensuite de quoi la marmotte elle mettra vos p'tits livres dans un joli sac kraft qu'elle vous remettra :

 

En tout cas, dans le respect des gestes barrières et des consignes sanitaires (masque, lavage des mains, gel hydro… etc.) pour ma part et la votre. Et en respectant des distances sociales pour votre part si jamais d'autres lecteurs et lectrices affamé.e.s se trouvent là en même temps…

 

 

 

Retour