Giboulées, lectures, à venir et avenir.s à La Palpitante !

 

19 mars 21

Des lettres.
On s'écrit des lettres, on en fait des mots, pas toujours doux, et parfois, on se les envoie.
Puis parfois, on n'ose pas.
Et la lettre morte vit en nous.*

 

Chères et chers lectrices, lecteurs, fouineuses et farfouilleurs des rayons de La Palpitante,

Nous voici au 16 de Mars et la neige s'est rappelée à notre bon souvenir depuis hier, qui, le temps de la rédaction, peaufinage de ce courriel est devenu avant-hier et aujourd'hui le 17… mais le temps calendaire est drôle de signifiant…

Neige mieux que gel, giboulées, ciel blanc-bleu et souvenirs intenses pour ces jours-ci…

À un jour près, il y a un an… la France se confinait chez elle, et notre ami Alain Brugnago, lui, se confinait au Valhalla, lui qui avait l'art de l'emphase, rien d'étonnant. Une pensée pour lui, pour Marie et pour les comédiens, comédiennes et autres qui l'entouraient.

 

Allez, on va parler à venir, va.

Car il devient difficile d'être dans un présent permanent stoppé, qui vient puiser en chacune de nous les ressources psychiques les plus intimes, éveiller des peurs et des ressentiments, il devient nécessaire de retrouver, avec intelligence, la prise au réel et quoi de mieux que la fiction pour cela ?

 

À venir prochainement à la librairie déjà :

Jeudi 8 Avril 2021

de 16h00 à 17h55

Une rencontre des possibles ?
 

Ou : Viendra le temps de bâtir aussi une utopie rustique du feu !

La palpitante reçoit
Wendy Delorme

pour son roman «Viendra le Temps du Feu »

paru aux éditions Cambourakis.
 

Pour l'occasion une lecture croisée aura lieu avec une membre des Ateliers de l'antémonde pour le livre
« Bâtir Aussi » aux même éditions Cambourakis.
 

Le croisement se fera aussi avec le Voyage au Pays de l'Utopie Rustique, aux éditions Actes Sud, d'Henri Mendras (1927-2003), sociologue de la ruralité et critique de la destruction du modèle paysan par le capitalisme et la centralisation…
 

Ce moment aura lieu dans le respect des contraintes sanitaires en vigueur et trouvera sa forme en fonction et sera très probablement en extérieur, certainement devant la librairie, au jardin du temple ou sous la halle.
Et si c'est trop compliqué, nous verrons à organiser avec la radio pour une retransmission…
 

En tout cas, si c'est dehors, une boisson chaude et des couvertures seront disponibles !
 

Les deux ouvrages d'anticipation que sont Viendra le temps du feu et Bâtir Aussi, racontent les luttes et les stratégies, collectives et/ou individuelles face aux totalitarismes capitalistes, actuels ou projetés et comment alors reconstruire après.

 

Le troisième, Le voyage au Pays de l'Utopie Rustique, s'amuse à décrire des tentatives d'organisation en dehors de nos systèmes capitalistes dans une France de la fin des 70's dont le tournant aurait eu lieu au sortir de la 2e guerre mondiale.

Quoi qu'il en soit, tous ces imaginaires sont là pour nous accompagner, nous faire réagir, pouvoir envisager que d'autres mondes sont possibles…

Viendra le temps du feu est très ancré dans l'écrit, roman témoignage de ses personnages qui chacune, chacun écrit pour les temps, pour survivre, pour la résilience, selon.

Bâtir aussi est, tant dans sa conception en ateliers que dans sa forme finale, très inscrit, issu de l'oralité. Témoignage d'un possible futur.

Le Voyage au P.U.R. nous fait lire les notes de ce voyageur curieux qui va de ville en ville et rapporte ce qu'il a vu.

3 livres, 3 écritures et modes d'écritures et de récits différents, qui proposent autant et plus de chemins des possibles !

 

Back to the Future !

La veille, le 7 Avril, donc, voici le petit événement dont je suis fier autant qu'ému :

Paraît la réédition de Little Joséphine à la boîte à bulles.

Nouvelle couverture pour une remise en avant de cette bande dessinée dont j'ai la joie d'être le dessinateur.

Little Joséphine relate en bande dessinée la rencontre entre Valérie Villieu, infirmière à domicile à Paris, et Joséphine, une personne isolée, atteinte d'une dégénérescence cognitive, un peu comme Alzheimer, quoi. Outre la beauté de la rencontre entre ses deux personnes, y est décrit le quotidien de l'abandon, de la maladie et de la violence administrative. C'est une histoire tendre, dure, belle. Une plongée dans la perte de la réalité, du temps, des autres, de soi.

Un album qui m'aura donné autant de joies que de peines à la réalisation et qui reste dans l'absolu, le seul livre publié que j'aurais fait en tant qu'illustrateur, mais dont je reste fier. (même si je referais bien ceci ou cela dans le dessin, mais… c'est pas la question!)

Voilà. Nous travaillons à la venue de Valérie ici. On en reparle.

 

Le feu encore.

Certain.es d'entre vous l'ont lu sur le site de la librairie, la dépendance au numérique s'est faite bien sentir encore avec le feu qui a ravagé un immeuble d'OVH où était hébergé le serveur de la librairie pour faire tourner notre logiciel de gestion. En parallèle un souci sur nos sauvegardes a fait que l'historique de la librairie à été perdu entre le 17 février et le 10 mars… Gasp ! Il faudra refaire un inventaire… Dur. Pas drôle, mais, je vous rassure, aucun livre papier n'a subit de dommage ! Si nos stocks virtuels sont partis en fumée… ce n'est pas le cas IRL !!! (In Real Life) ! Si vous avez passé des commandes pour la 1ere fois à la boutique entre ces dates, je n'ai plus les moyens de vous contacter… faites vous connaitre, vos livres sont sûrement arrivés !

 

Inventaire…

Certaines autres personnes m'ont fait part de leur inquiétude concernant le local de la librairie, aperçu sur le bon coin… En effet, comme nous en avions déjà parlé, le mécénat de Francis Le Blon, qui consistait à faire profiter à la Palpitante du bail de son local prendra fin au 31 juin.

La solution de base est que la librairie prenne la continuité de ce bail sauf à trouver un local plus grand et situé sur la même place de la Halle que vous et moi affectionnons particulièrement !

Y en a-t-il un qui se libérerait ?? Sera-ce possible d'en obtenir le bail ? Que pourrions nous faire avec 140 m2 (dont des réserves…) ? Sont les questions dont les réponses occupent mon esprit toute la journée…et un peu la nuit…

C'est assez excitant comme angoissant, rien n'est dit ni fait à ce jour…. vous serez assez vite au courant de quoi que ce soit, bien que tout le monde s'accorde sur ce fait : ce serait génial pour la librairie, les lecteurs et lectrices, la place, le village (le monde!)…

 

Transformation…

Bon, comme ça fait plus de 3 mois que je n'ai pas fabriqué de nouveau meuble, on s'est dit que de je, on allait passer au on, à nous, quoi.

 

Ainsi dans les prochaines semaines, la signature d'une convention d'accompagnement dans la transformation de l'association en SCIC va avoir lieu.

 

Cela impliquera un certain nombre de personnes déjà engagées, et ouvrira aussi sur le territoire la librairie : chacun, chacune pourra prendre part, financière comme bénévole.

 

Nous en reparlerons quand il sera temps et que la coopérative sera fondée.

 

Et bien, voilà.

 

Comme d'hab' beaucoup de choses et de machins, et moi je vous dis à demain…

…si vous l'voulez bien ! (??? lucien jeunesse, sort de ce corps !)
 

Raphaël
 

J'ai mis un * en début, dans ma phrase d'intro, nouvelle manie poétique de ces infolettres…

Il s'agit d'un clin d'œil à un livre qui me bouleverse depuis quelques jours :

Lettres non écrites

David Geselson

Le Tripode (encore et toujours…

 

 

 

Retour